Expulsions/renvois/mesures de contrainte

Informations, témoignages et événements autour des mesures de contrainte de plus en plus étendues dans le domaine de l'asile et de la migration.

Article
N’en déplaise à quelques journalistes qui sont tombés dans le panneau de la communication de Petra Gössi, la motion 23.240 de l’élue PLR demandant au Conseil fédéral de conclure un accord de transit avec un État tiers pour le renvoi des Érythréen·nes débouté·es est un quasi copier-coller de la motion de son collègue Damian Müller, rejetée par le Conseil national le 19 décembre 2023 (23.3176). Une motion refusée « de justesse » précise-t-elle pour justifier le dépôt d’un texte similaire deux jours plus tard. On ne s’attardera pas sur les différences cosmétiques pour se concentrer sur l’essentiel de l’argumentation développée par l’auteure.
Article
Le 25 mai 2024, l'UDC a adopté à Bâle son initiative dite « pour la protection des frontières ». Une attaque frontale contre le droit d'asile suisse s'était déjà dessinée auparavant. Le texte de l'initiative qui vient d'être publié est clair : le parti donne tout. Il ne veut pas seulement abolir le droit d'asile et le statut d'admission provisoire, mais aussi illégaliser une grande partie des personnes en fuite et les expulser du pays.
Article
La droite anti-immigration confond manifestement le Parlement avec un mur Facebook ou un compte twitter. Et ça fonctionne. Les médias reprennent allègrement les objets qu’elle propose plus pour nourrir un discours que pour envisager de véritables solutions. Un exemple ? L’interpellation de Damian Müller qui demande plus de centres pour requérant·es d’asile « récalcitrant·es ».
Article

Ce rapport est paru dans l'édition du soir du journal "Jutarnji List" le 14.1.2024. Le présent article est une traduction non officielle en allemand et en français. Le contenu est le résultat des recherches du journaliste et du journal, la publication a été autorisée par ces derniers.

 

Lien vers l'original en croate et derrière une barrière payante

 

Aktion
Aktivistinen mit Transpi wo drauf steht: Stop aux renvois en Croatie
Dans le cadre de la campagne #StopDublinCroatie, l'association Solidarité Tattes de Genève a envoyé une lettre ouverte à la conseillère fédérale Elisabeth Baume-Schneider, à la conseillère d'État Carole-Anne Kast et à Christine Schraner-Burgener, la secrétaire d'État aux migrations. Ces trois femmes doivent utiliser leur marge de manœuvre pour empêcher les expulsions vers la Croatie. Photo: Eric Roset
Rapport
Une délégation de Sosf et Droit de Rester s’est rendue en Croatie
Rapport SOSF

Malgré de nombreux rapports d’ONG, de reportages de journalistes et de plaintes auprès des comités de l’ONU, le SEM et le TAF campent sur leurs positions : des personnes très vulnérabilisées sont renvoyées vers la Croatie, avec la justification que cette dernière pourrait les prendre en charge dignement. Nous sommes allées vérifier sur place, ce n’est pas vrai. Bien au contraire!